En 85 ans d’existence, le Cochon Qui Rit n’a pas pris une ride ! Le principe ? Être le premier à reconstituer son cochon en récupérant les différents accessoires au gré du lancer de dés : yeux, oreilles, pattes et queue en tire-bouchon !

Mais il vient d’où ce Cochon ?

En 1932, Joseph Michel s’inspire d’un jeu de dés qui se pratique dans les bistrots lyonnais. Selon les combinaisons, les joueurs dessinaient au crayon un cochon sur le marbre de la table. Le dernier à compléter son cochon payait alors une tournée aux autres joueurs. L’idée vint alors à Joseph Michel d’adapter ce jeu et de le commercialiser : le Cochon Qui Rit est né !

Quels sont les secrets de sa longévité ?

Une règle super simple où il n’est pas question de stratégie et un bon exercice de manipulation pour les plus jeunes : il n’en fallait pas plus pour réunir toutes les générations autour d’une table de jeu ! Le Cochon Qui Rit parvient ainsi à réunir petits et grands et est devenu le jeu familial par excellence.

Et les autres versions alors ?

Dès 2010, l’éditeur du Cochon Qui Rit, Dujardin, ajoute des accessoires rigolos pour déguiser les cochons et propose des interactions entre les joueurs : c’est le Cochon Qui Rit Encore Plus. Egalement, la version « vintage » avec des petits cochons en bois s’inspire de la boîte d’origine. A l’occasion du 80e anniversaire du Cochon qui rit, la version « Mon premier Cochon qui rit » sort en magasin. Cette version des tout-petits propose un porcelet plus gros dont le corps s’ouvre pour ranger une trentaine d’accessoires. Et n’oublions pas le Cochon Qui Rit dans son Jabouzzi : le lancer de dés détermine le nombre de boules de boue à jeter sur le cochon ! Celui qui lui a mis le plus de boue sur le corps avant qu’il n’explose de rire remporte la partie !

 

Avec ses versions pour tous les goûts et tous les âges, le Cochon Qui Rit semble être l’ami idéal pour réunir la famille lors d’un moment de convivialité et d’amusement !